mardi 28 juin 2016

Notre banque virtuelle

Toujours à cours de monnaie le jour du payement de l'argent de poche, Monsieur (qui n'est pas en blouse blanche lui) à créer une banque virtuelle qu'il a baptisé la PAMAM (la banque de papa maman).
Chaque fin de semaine on note l'argent de la poche sur la porte d'entrée transformée en tableau noir en deux coups de peinture. Et comme cela plus besoin de fouiller les tiroirs pour trouver un malheureux euro. Plus de pièces qui traînent sous le lit, ou irrécupérable dans une tirelire scellée pour la vie. 

Quand les enfants ont besoins ou envie d'utiliser leur argent de poche, alors on paye directement avec la CB, et la somme vient en déduction de la somme économisée à la PAMAM. 

On fait des émules, et une amie à déjà adopté notre fonctionnement. 

samedi 18 juin 2016

Et pourquoi pas le Sri Lanka ?

Il y a 3 ans, mes copines du boulot et moi, avions une grosse semaine de vacances à "tuer". Comme à leur habitude elles avaient prévues de partir pour une destination lointaine, et mon amoureux m'a convaincu qu'une petite semaine loin de la routine du quotidien me ferait du bien. Je ne me suis pas fait prier je vous assure !!!
Nous nous étions décidé pour l'Asie, et avons choisi le Sri Lanka. On avait envie d'un voyage clefs en main, organisé du début à la fin pour ne pas se poser des questions d'organisations. Nous avons opté pour le Club Med, avec son circuit all inclusive "Sourires du Sri Lanka"

Nous avons atterri de façon matinale à Colombo, avant d’être transféré dans notre hôtel pour y passer une première journée afin de se remettre du vol et du décalage horaire. Un hôtel magnifique en bord de mer, une piscine délicieuse



Le second jour, fini la détente, et les visites ce sont enchaînés au rythme de notre guide, une petite femme dynamique qui dirige son équipe d'une main de maître.
Les nombreuses rizières 

L’orphelinat des éléphants avec la pause à la rivière


La visite de Polonnaruwa et ses Bouddhas taillés dans la roche 





Visite d'Anuradhapura, avec ses immenses édifices reliquaire



Sigiriya et l'immense rocher forteresse du roi Kassapa


Les marchés avec des légumes et des fruits  inconnus



Visite du temple de la dent sacrée du Bouddha à Kandy


Les plantations de thé du centre de l'île 


Une dégustation de thé à l'arrivée dans l’hôtel Tea Factory, une ancienne fabrique transformée en endroit  magique avec une vue sur les plantations de thé à perte de vue. 

jeudi 9 juin 2016

Pleine de résolution

Je ne suis pas une grande amoureuse du sport de façons générale. Mon dos et mon absence d'endurance me le rappelle fréquemment. Mon défi de l'année 2016, était de deux natures : professionnelle, avec l'arrivée dans mon service de réanimation après deux années de libéral, et d'ordre sportif avec la participation au MUD DAY de Nice le 22 mai dernier. 
Je vous assure que je n'étais pas fière le jour J !!! Je m'étais entraîné plus ou moins à la course à pied, j'avais essayé d'améliorer mon souffle sans résultats spectaculaire. J'ai prit le départ sans trop savoir si j'allais finir. 

Et j'ai fini !!! J'en ai chié comme jamais (ou peut être si une fois) j'ai parcouru les 13 bornes, j'ai franchi les obstacles, me suis trempée dans l'eau de mer, roulée dans la paille et le sable, j'ai sauté dans une eau à 4 degrés. Mais je l'ai fait !! Et j'étais tellement fière de moi. Je me suis sentie pousser des ailes, littéralement !!! 

Alors j'ai décidé de profiter de cet élan pour me mettre au sport. Je me suis inscrite via runtastic a des séances de fitness/renforcement musculaire, je cours un peu plus longtemps à chaque sortie. 
Bref je suis sur la bonne voie, et je ne manquerais pas de vous faire part de mes résultats !!!




jeudi 2 juin 2016

L'art de l'essentiel

Je suis bordélique par nature. Et comme toute bordélique je rêve d'un espace idéalement rangé. Une maison rutilante, une organisation à toutes épreuves. Mais comme je suis loin d'avoir un tel intérieur, et une telle discipline, et bien je me fais aider.
Il y a quelques années en arrière, je suis tombée sur le livre de Dominique Loreau "l'art de l'essentiel" je l'ai  lu un nombres de fois incalculable.
Dominique Loreau a écrit bon nombre de livres du même style par la suite, avec quelques redites pour certains livres, mais aucun ne m'a autant accroché que celui-ci. 

Mais l'idée général, est de se débarrasser du superflu pour ne garder que l'essentiel. Faire le vide dans ma maison, m'a permit de faire le vide en moi. Vider et ranger les placards, remplir des cartons à donner ou des sacs à jeter me procure une satisfaction immense, et à sur moi un effet anti-stress.

Bon mon intérieur n'est pas toujours pas rangé et je ne suis pas devenue Maitre dans l'art de l'organisation, mais je me soigne !!!

dimanche 29 mai 2016

Dans ma liseuse : Vivre sans pourquoi

Dans ma quête du bien être, j'ai trouvé ce livre de Alexandre  Jollien, j'avais déjà entendu parler à plusieurs reprises de ce philosophe, mais je n'avais parcouru ses livres.
Vivre sans pourquoi
Quelques mots de l'auteur sur son livre : 
Dans Vivre sans pourquoi, j’ai essayé de retracer les hauts et les bas de ma vie en Corée du Sud. Avec ma femme et mes trois enfants, j’ai eu la chance de faire mes valises pour me mettre à l’école d’un maître. Approfondir le chemin du oui, pratiquer à fond le zen et me familiariser aux Évangiles.
Vivre sans pourquoi, c’est principalement trois chantiers : sortir de la dépendance aux qu’en-dira-t-on pour exister par nous-mêmes, passer du désir de plaire à tout prix à un amour plus vrai.
C’est aussi vivre à l’écart de la dictature de l’après pour essayer de profiter de l’ici et maintenant. C’est enfin se libérer des objectifs qui nous aliènent et qui nous traînent.
Dans ce journal spirituel, j’ai souhaité explorer les grands chantiers de la vie spirituelle pour essayer de dégager un chemin vers le fond du fond où, comme le croient le zen et la tradition mystique, notre vraie nature nous précède, où la joie, la paix et l’amour demeurent en abondance.

Mon avis sur le livre :
C'est un livre passionnant que j'ai lu en trois jours à peine, Alexandre Jollien arrive avec simplicité à parler de sa vie, de ses doutes, de ses difficultés dans la quête qu'il s'est fixé. Il ouvre pas mal de pistes de réflexions. Et comme beaucoup de livres du genre, je pense qu'une seconde lecture serait intéressante. Il est d'une lecture facile, et accessible sans charabia philosophique. Et voir qu'un homme déjà expérimenté comme lui galère pour trouver son chemin, me fait me rendre moins seule. 

jeudi 26 mai 2016

Prendre le temps de méditer

J'ai vécu 2 ans de stress professionnel assez intense, au début je ne mangeais plus, rien ne passé. Ça m'allait très bien de fondre comme neige au soleil, sauf que mon humeur s'en ressentait. J'étais irascible, jamais contente, jamais heureuse, stressée, complètement stressé. J'ai avalé des anxiolytiques plus souvent qu'à mon tour.
Je me disait toujours que je devais retrouver la paix, gagner en sérénité, si je ne voulais pas faire de bêtises. J'ai acheté des magasines, lu des livres, puis j'ai acheté le livre de Christophe André sur la méditation de pleine conscience. Il était accompagné d'un CD pour mettre en application les exercices et les conseils. Autant j'ai réussi à trouver du temps pour lire, mais pour ce qui était d'écouter le CD, ce n'était jamais le bon moment, le bon endroit, je me trouvais toujours des excuses pour ne pas le faire, prise dans le tourbillon des obligations familiales. 

J'ai finalement trouvé la force de changer de travail, et ma dose de stress a chuté de façon vertigineuse. Je reprenais le contrôle de ma vie, et il était temps de m'aider pour de bon. Les deux livres dont je vous ai parlé ICI ont eu une grande influence pour me pousser à prendre le bon chemin. J'ai fini par trouver un cours de yoga près de chez moi, je me suis dit que c'était un bon début. 

"Yoga" signifie l'union du corps et de l'esprit. je découvre peu à peu cette discipline, et même si des fois j'ai la flemme d'y aller, je ressort en pleine forme, détendue et galvanisé par l’expérience. J'aime chanter les mantras, enchaîner les postures, voir mon corps s'assouplir peu à peu. Je n'ai quasiment jamais le même professeur en fonction des mes horaires variables, mais c'est agréable de découvrir des personnes différentes, et des façons d'enseigner propre à chacun. Bien que là, je pense avoir un bon contact avec l'une entre elle.

Ce n'est pas toujours facile de trouver le moment adéquat, le cour qui va correspondre à mon emploi du temps, mais j’espère poursuivre l'expérience le plus longtemps possible.

mardi 24 mai 2016

Mon bébé a 3 ans

"Ma Douce" comme son père et moi avons plaisir à l'appeler, vient de "foufler" sa troisième bougie. 

Ces trois années sont passées si vite. J'ai l'impression que c'était hier qu'on me la présentait pour la première fois pour m'annoncer que c'était une petite fille. (je le savais de toute façon, je le sentais au plus profonde de mes entrailles) 
Nous avions peur de l’écart d'âge entre elle et son frère et sa sœur, presque 6 ans. Peur qu'elle vienne bouleverser notre équilibre. Notre vie à 4 tellement bien réglée. Mais nous l'avons tellement voulue, tellement attendue. Trois ans et demi  d'attente, de procréation médicalement, des inséminations artificielles, des fécondations IN VITRO, entendre un petit cœur battre une fois accroché à moi, et le perdre 2 mois plus tard. Abandonner après cette perte trop douloureuse, pour finalement y revenir. Repasser par une troisième césarienne, et accepter encore une fois que je ne mettrais jamais mon enfant au monde sans qu'on soit obligé de m'ouvrir le ventre en deux.

Nous avions tellement peur qu'elle bouleverse notre vie... Et en effet elle l'a bouleversé !!! Mais dans le bon sens. Elle est arrivée parmi nous comme une évidence, comme si elle avait toujours été là, parmi nous. On se demande même comment nous aurions pu vivre sans Elle. 

Je m'étais promis de faire une photo chaque mois pendant la grossesse, puis chaque mois au cours de ses première années, Et puis... rien. Manque de temps ? l'oubli ? prise dans le tourbillon de nos vies, dans mon mal être professionnel. Elle vient d'avoir 3 ans et j'ai l’impression qu'elle est née hier, et bientôt elle en aura 10 comme son frère et voudra prendre son indépendance.... 

Mes bébés grandissent, je suis heureuse, mais aussi triste car je sais qu'un jour ils prendront leurs envols loin du nid, loin de moi.

Alors je vais profiter encore plus d'eux, chaque instant. Créer des souvenirs, tisser des liens qui les aideront à grandir et à se forger un bel avenir.

Joyeux anniversaire ma douce 😘